Sophie Fontanel : l’icône des blandes

Hello les coquettes ! Je suis ravie de vous retrouver sur le blog avec une actu de la rentrée capillo-littéraire qui n’a pas fini de faire des émules : le blande façon Sophie Fontanel.

Parmi ses 123K d’abonnés sur le compte Instagram de Sophie Fontanel, il y a moi ! Fan de la reine du selfie, aussi chic en robe Stella McCartney quand pantalon tout mou de chez Toto soldes, je suis accro aux clichés de la romancière et de son aventure blande. Le sujet cheveu qui m’intéresse… Et ça tombe bien, car l’écrivaine en parle dans son dernier livre : Une apparition. Un roman 100 % cheveux. Yesss !… 250 pages de vécu d’une ex-colorée repentie. Le combat de la racine qui tue contre le paradis artificiel des pigments synthétiques argumenté d’insolents clichés instagramesques ! Addictif.

Cheveux blancs : le grand déballage

Femmes, jolies pipelettes, vous ne confessez pas tout sur notre sofa fauteuil entre le shampoing et le pschitt de laque ! Grâce à son livre, Sophie Fontanel déballe tout. Elle se met à poil pour mieux exhiber sa virginité capillaire, mais rhabillée par une gouaille à la parisienne affranchie des regards interrogateurs limite inquisiteurs de son entourage. Il s’agit bien ici d’une confession qui va bien au-delà de l’apparition de ses cheveux blancs. Elle ne fait pas ça pour être naturelle ou encore moins pour faire son âge, mais pour renaitre et même plus : pour apparaitre voilà toute la subtilité.

Sophie Fontanel, qui ne peut plus se voir en teinture (j’adore l’expression !), se ré-invente parce qu’elle n’a pas été. Son ambition : devenir elle. Sa consécration : devenir belle. Mais renoncer à se teindre les cheveux c’est craindre de se voir vieillir plus vite qu’on ne le pense et d’afficher aux yeux de tous un âge canonique !… Dit comme ça, ça craint !

Curieuse ? Vous avez dit curieuse ?

Pour réussir son défi, Sophie Fontanel va s’accrocher à sa tignasse avec la bénédiction du regard bienveillant de son frère, le gros coup de pouce qui aide à rester femme même dans les moments les plus critiques et se faire coacher par Delphine Courteille à la fois coiffeuse-diplomate-psychologue-pédagogue de talent ! Et parce que cela ne suffit pas (défi de ouf !) elle s’arme de courage, de patience et surtout de… curiosité. Tient, tient…

Ce désir indiscret de savoir va lui donner des ailes à Sophie ! Tel un acte de militantisme, bousculant au passage les gens accrochés à la norme (pas grave !), la journaliste va prendre le problème à contre-pied, maitriser ses états d’âmes négatifs et alpaguer jusqu’au chauffeur de taxi pour exhiber sa performance. Elle va même titiller sa curiosité jusqu’au paroxysme pour motiver les deux années de l’expérience et lui permettre ainsi d’excuser ses amis dubitatifs, d’encaisser les commentaires cinglants des réseaux sociaux et résister aux artifices du jeunisme. Et toc ! Un vrai caractère de blande !

blande PLIX

Une apparition : blande mode d’emploi

Nan, je ne suis pas ici pour spolier le livre de Sophie Fontanel, mais plutôt pour donner envie aux coiffeurs de le lire et de le recommander à toutes les femmes qui viennent me voir, nous voir, te voir coquette, avec la même idée derrière la tête. Envie de crinière de licorne ou pas, une métamorphose capillaire c’est la partie visible de l’iceberg. Les femmes qui changent de peau commencent (presque) toujours par chambarder leurs cheveux, paroles de coiffeuse !

Mieux qu’un témoignage qui en dit long sur la mue d’une quinqua (tu vas en apprendre de belles sur les femmes aux cheveux blancs, y’a des détails !), Une apparition est un manuel de survie pour toutes celles qui sont prêtes à vivre l’aventure blande ! Mais aussi une antisèche formidable pour les coiffeurs en manques d’arguments et de recommandations ! Être blande c’est plus que le nouveau phénomène cheveux du moment, c’est un concept.

J’avoue que je ne connaissais pas l’expression “blande” avant de suivre Sophie Fontanel sur Instagram. Les cheveux blancs apportent beaucoup de lumière, de douceur et défatiguent les traits du visage tout comme la blondeur. De blond à blande, cela ne tient qu’à un cheveu… et de blanche à blande à beaucoup d’audace ! Au-delà de faire du neuf avec du vieux (définition du blande ?!), être blande c’est se targuer d’avoir réussi sa traversée du désert, son coming out pileux, son going grey. C’est se ré-inventer de l’intérieur vers l’extérieur à la vitesse de 1 centimètre par mois. Pour les détails, lis le livre de Sophie Fontanel ma jolie, c’est elle l’icône des blandes ! Moi, j’ai adoré un peu, beaucoup, passionnément !

Tu peux lire ici 50 nuances de gris, un billet que j’ai écrit sur l’expérience de Tatiana De Rosnay qui elle aussi a fait le choix de laisser pousser ses cheveux blancs. Dans cet article, je donne mes conseils de pro pour sortir de la dépendance et survivre à la pression sociale. Bonne lecture 😉

Une apparition de Sophie Fontanel à shopper dans toutes les bonnes librairies ou en cliquant sur le lien juste ci-dessous.

Tes recherches sur Instagram #uneapparition #goinggrey #grombe #gogrombe #naturalgreyhair

Recherches utilisées pour écrire ce billet :les blandes sophie
Share

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *