10 questions-réponses sur la coloration végétale pour bien en parler

Bonjour les coquettes,

Avec le boum du bio, beaucoup de femmes adeptes des colorations d’oxydation se posent des questions sur les avantages et les inconvénients des colorations végétales. Une pratique qui se développe de plus en plus dans les salons de coiffure, mais la coloration végétale s’adresse t-elle vraiment à toutes les femmes ? Et qu’elles en sont les limites ? Pour éviter de raconter baragouiner que c’est juste une bouillasse qui colore autant les doigts que les cheveux, voici mes 10 questions-réponses pour éviter de passer pour une professionnelle en manque d’arguments !

coloration vegetale

La coloration végétale, c’est quoi ?

La coloration végétale c’est une coloration organique préparée avec des pigments naturels bio ou pas, de l’eau et quelquefois des huiles spécifiques et basta ! Tout le monde connait le henné pourtant beaucoup d’autres plantes contiennent des pigments colorants comme le brou de noix, l’indigo, la camomille, les graines de Roucou, le paprika, la cannelle, le gingembre, le curry, le soja et bien d’autres encore ! La coloration végétale c’est comme de la cuisine, il suffit juste de penser à ton panier d’épices et aux aromates. Une fois les plantes, racines ou épices transformées en poudre très très fine, il suffit de bien les mélanger avec de l’eau chaude pour obtenir une belle boue bien lisse appelée cataplasme.

La coloration végétale, comment ça marche ?

Contrairement à la coloration d’oxydation qui ouvre les écailles des cheveux pour faire pénétrer les pigments de synthèse au cœur de la fibre, la coloration végétale agit en surface pour créer une carapace qui s’épaissit au fur et à mesure de la succession des applications.

Et sur les cheveux blancs, ça marche ?

Le principale frein à proposer de la coloration végétale c’est l’angoisse de la couverture des cheveux blancs. On ne va pas se mentir, pour optimiser le résultat sur les cheveux blancs il va falloir un temps de pose plus long d’environ 1 heure trente et être patiente dans le temps. La nature a besoin de temps pour agir. L’astuce pour faire cramponner la coloration végétale sur les cheveux blancs est d’incorporer du henné dans la mixture. Les nouvelles générations de coloration végétale permettent une couverture à 100% des cheveux blancs.

coloration henne

Ça tient combien de temps ?

La fuite des pigments est liée à la fréquence des lavages selon l’épaisseur de la “couche” de couleur. Pour garder une belle coloration végétale, je recommande de l’entretenir toutes les 6 semaines. Mes conseils pour faire durer la couleur est d’attendre 2 jours avant de faire le premier shampoing et d’utiliser un shampoing sans sulfates car ils font dégorger la couleur. J’en parle dans un article sur le blog ici. Et on n’oublie pas d’hydrater la chevelure par un bain d’huile avant le shampoing !

Un point faible ?

La force des colorations de synthèse c’est qu’elles permettent d’obtenir quasiment tous les résultats avec près d’une centaine de teintes de base. Chose impossible avec la coloration végétale. Seules une vingtaine de teintes composent la palette des colorations végétales, son gros point faible. Avec la coloration végétale oublie les mèches blondes, la décoloration et le rose bonbon !

Une qualité ?

La qualité de la coloration végétale, en plus d’être bon pour la planète, c’est le bienfait qu’elle apporte aux cheveux. Plus qu’une coloration capillaire c’est un soin. Les pigments organiques hydrates et protèges les cheveux et le cuir chevelu à condition d’enrichir la préparation avec des huiles nourrissantes, car le henné rend les cheveux rêches. Contrairement aux les pigments synthétiques qui dénaturent les pigments naturels du cheveu donc fragilisent la fibre capillaire. Les soins post-color sont alors indispensables pour garder des cheveux brillants et bien hydratés.

Et les allergies ?

Contrairement aux idées reçues, il y a autant de risques d’allergie avec la coloration végétale qu’avec une coloration de synthèse. N’oublie pas que les pires poisons sont dans la nature ! Les réactions cutanées liées aux colorations végétales sont causées soit par des réactions aux huiles incorporées dans la préparation surtout si elles sont essentielles, soit à cause du henné qui n’est pas suffisamment pur et qui peut contenir du PPD (paraphènylènediamine). Le henné noir en particulier.

pigment naturel

Passer de la coloration d’oxydation à la coloration végétale, c’est possible ?

Appliquer une coloration végétale sur une coloration d’oxydation s’est prendre le risque d’avoir une adhérence assez moyenne surtout lors des premières applications. Les colorations classiques sont très souvent entretenues avec des shampoings et des soins contenant des silicones qui imperméabilisent la fibre capillaire d’où une accroche plus difficile des pigments organiques à la surface du cheveu. Le mieux avant d’envisager le changement et de recréer de l’adhérence par l’application de masques à l’argile purifiants pour “détoxifier” la chevelure !

La coloration végétale : maison ou salon  ?

Bien que beaucoup de femmes soient tentées par la coloration végétale maison, il est important de faire un petit résumé des inconvénients parce qu’ils existent ! Pour moi l’inconvénient majeur est le choix des pigments. Car l’obtention d’une belle couleur est toujours le résultat d’un diagnostic : pourcentage de cheveux blancs, couleur naturelle de base, intensité des reflets… Même avec des pigments naturels on peut vite déraper et se retrouver avec une couleur criarde ou des cheveux blancs fluorés ! Car le mélange de pigments se fait au gramme près. Et gommer une coloration végétale n’est pas chose facile d’autant plus que le professionnel va devoir dénaturer la pigmentation naturelle des cheveux. Donc opération zéro ! Le mieux est d’acheter chez un professionnel de la coloration est un mélange “sur-mesure” avec toutes les recommandations qui vont avec pour obtenir un beau résultat maison. Une combinaison gagnante-gagnante qui évitera aux apprenties chimistes de se perdre dans les rayons des magasins bio ou du supermarché du coin. Je rappelle qu’un kit de coloration végétale ne contient que de la poudre de pigments à dissoudre dans de l’eau et basta !

Coloration végétale et coloration naturelle, c’est pareil ?

Vu de l’extérieur, il n’y a aucune différence entre la coloration végétale et la coloration naturelle. Les deux se présentent sous la même forme : de la poudre de pigments à dissoudre avec de l’eau chaude. Seule la composition de la poudre diffère. La coloration dite “naturelle” est une coloration composée d’environ 80% d’ingrédients d’origines végétales comme le henné et de 20% d’ingrédients synthétiques. J’utilise en salon EOS de WELLA. Un bon compromis, certes ni bio ni 100% végétale, mais qui donne de très beaux résultats et surtout une coloration qui tient ! Avec une bonne odeur d’herbe fraichement coupée, la boue est très agréable à appliquer. Mon astuce de pro : la coloration naturelle est parfaite pour raviver des longueurs à bout de souffle qui ne tiennent plus la coloration d’oxydation !

coloration

J’espère que ces 10 questions-réponses te permettrons de répondre efficacement à toutes les  interrogations à propos de la coloration végétale ! Toutefois cette liste est peut-être incomplète, n’hésite pas à m’en faire part dans les commentaires !

©stylecaster.com ©luxesalonaz.com  ©destinationfemme.com      ©adventurousnutmeg.wordpress.com

  • 0

    Overall Score

  • Reader Rating: 0 Votes

Share

You May Also Like

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *