Pourquoi j’ai des frisottis sous la pluie ?

Hello mes beautés frisottis,

Aujourd’hui c’est chimie ! Beuh…oui, je sens comme une petite déception à l’énoncé du sujet, alors comme ici c’est tout de même mon blog, je vais plutôt vous parler de pluie, de cadi et de frisottis ! Ahhhh !

Tout commence par une belle journée pluvieuse de printemps. Un détail qui a son importance, puisque cette eau, cette eau de pluie, cette eau de là haut, partage avec moi l’affiche de cette aventure cruellement autobiographique. Une enquête d’investigation façon intrigue capillaire dans le milieu très, très nébuleux des sciences moléculaires. Oui, c’est toujours une aventure et même plutôt périlleuse, lorsqu’il s’agit de parcourir, dans un temps record ( tu m’étonnes ) 50 mètres sous une pluie battante, sans capuche, sans parapluie et sans roulettes slick à ton cadi. Puis de ranger balancer ton fourbi dans le coffre de ta citadine 12 ans d’âge, définitivement sans parapluie avec comme défi de ne pas flinguer, bousiller, ruiner le sublissime brushing réalisé en 2 temps 3 mouvements avec un efficace bolide soufflant ( grillé depuis. RIP ). Un brushing lisse que même le plus rikiki de tes follicules pileux en fait parti. Lissssssse comme une piste de bobsleigh. Et face à moi : une affreuse précipitation.

Frisottis contre pluie. Pas même un sachet logotomisé de Monsieur Hyper en guise de galurin ! Allez, juste un, s’il vous plaît DAME Nature… 12 ? 10 ? 10 mètres. A peine 10 mètres sous la pluie : exhibition capillaire décédée. Ptn, je ne passe plus entre les gouttes ! Je ne sais pas pour vous, mais moi, un brushing ruiné, ça me sabote la journée. Une fois la buée évaporée sur le rétro de mon auto, je constate que l’ensemble est assez homogène. Tout a pris l’eau. Je noie ma consternation dans mon coffre a décharger ! On n’ échappe pas à son destin : chanter sous la pluie oui mais exclusivement sous un parapluie. Et à cause de qui tout ça ?

Liaisons Hydrogènes

Liaisons Hydrogènes. C’est le sujet que tu espères aux examens ! Formule courte, juste un H. Ici pas de truc avec plein de chiffres et de lettres genre formule nucléaire ( flippant ). Un atome qui se distingue des éléments chimiques par sa simplicité et sa légèreté. Je tenais mon coupable. Le choc avait été trop cruel. Je ne suis pas contre un séchage naturel… mais quand c’est moi qui décide ! Le prétendu H, comme on l’appel dans le milieu, tient sa planque dans les chaines de kératine. Au delà de la cuticule. Je décide d’infiltrer les lieux. Bienvenue en terre inconnue, tadam.

Frisottis contre liaisons hydrogènes. D’abord franchir la cuticule dite «l’écaille », une costaude prête à résister aux attaques les plus musclées. Code d’accès : choucroute ! Je m’enfonce dans le cortex autant dire que maintenant que je suis dans la forteresse, je ne vais pas lâcher l’affaire. Un dédale de compartiments occupent les lieux, un vrai repère à macrofibrilles.

schema du cheveu plix

Ça se confirme. Je tombe dans un vrai nid à fibrilles. Même canailles que leur copain Macro et en mode matriochka : microfibrilles et pour les plus minus : protofibrilles. Une fine équipe gavée à la protéine, ça sent le collagène. De quoi trafiquer ! Sous mon air hair de caniche royal, je ne suis plus d’humeur. Qu’on me livre les chaines de kératine sur le champ, ou  je coffre tout ce petit monde dans un lissage brésilien ! On va pas y passer la nuit !

chaines de keratine

L’interrogatoire est conforme à mes attentes : contradictoire. Des vraies girouettes ces chaines de kératine ! Elles résistent à balancer leur souteneur monsieur H. La solution, les saouler à l’eau ! Et une fois mouillées et donnent leurs versions formes. Une transformation à volonté. Un barbapapa système ! Avec un seul électron, Monsieur H n’est en fait qu’un gringalet incapable de résister à la tentation d’une goutte d’eau qui passe sous son nez ! A peine présenté à mademoiselle O ( eau ) la chimie opère. H et O s’installent dans le copinage, c’est la fameuse liaison Hydrogène  ( Meetic système ) ! Les chaines de kératine en sont pour leurs frais. Tout le monde flanche. L’étau se resserre : ça sent le frisotti ! Un craquage complet sans l’intervention d’une brosse, d’un sèche-cheveux ou d’un lisseur. Pfff !

Liaison Hydrogène

Le pot aux roses est démasqué. Conclusion de l’enquête : Monsieur H, c’est Bob l’éponge qui se prend pour Gene Kelly ! Hollywoodien le frisotti ?

Si toi aussi tu déchantes sous la pluie viens partager ton secret pour garder tes cheveux à l’abri !

©Plix

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *