No-poo…No, no, no !

Bon jeudi mes bigoudis,

Je découvre depuis peu un nouveau phénomène capillaire : le no shampoing alias le no-poo ! Késako ?! Une tendance qui m’a sans doute échappé puisque la singularité de ce mouvement est de l’ordre de l’invraisemblable pour une coiffeuse pro comme moi ! Alors comme ça des aficionados du bio ( commotionnées au visionnage de Raiponce ) ne veulent plus  shampouiner leurs chevelures ?! Mais que cherchent elles ces charmantes apprenties sorcières, se refaire une virginité capillaire avec des rinçages à l’eau claire et poudres de perlimpinpin ? Comme si leurs mamans bienveillantes avaient frictionné leurs petites têtes, pourtant bien faites, au Monsieur Propre du couffin au lycée ! Avec une offre de produits aussi touffue qu’une chevelure de Pocahontas, pourquoi cet abandon ? Le shampoing serait il démis de ses services et ringardisé au même titre que le gasoil ou les OGM ? Oh my god !

La faute à qui, à quoi  ?

Quand j’ai commencé dans la profession, il n’était pas rare de croiser des ménagères de plus de cinquante ans qui avouaient sans complexe que leur dernier lavage de cheveux remontait à leur dernier RDV au salon ( Pouah ) ! Ou mieux encore, ces dames d’une autre époque qui craignaient shampoing et montée de mayonnaise pendant les périodes menstruelles. Il en a fallu de la persévérance et de la persuasion pour tordre le cou à cette ridicule légende urbaine. Et je vous passe toute l’éducation sur l’hygiène, un billet n’y suffirait pas et la maison DOP en parle mieux que moi ! Voilà qu’aujourd’hui, le no-poo balaye tout ce travail de conseils, de recommandations et d’enseignements d’un revers de main. Je crie à l’injustice, je veux un coupable là, maintenant, tout de suite !

Dop

Pas un mais trois coupables dans cette inquiétante affaire. Le fameux gang des composants toxiques.

Mr parabène. Un gros méchant qui cultive l’art du caméléonisme, puisque l’affreux conservateur, persona no grata dans beaucoup de shampoing, est souvent remplacé par son cousin éther de glycol. Un faux noble sérieusement irritant pour toute la planète. Inutile donc de continuer à se faire agresser même sous couvert de fragrances de fleurs des prés ! Parabène à la benne !

No-poo – Mag   1-0

Mr sulfate. Ennemi N°1 du coiffeur. La traque dure depuis des années. Les pros ont même inventé un mot aussi moche que le délinquant pour dénoncer ses méfaits sur les colorations capillaires : affadir ! L’infâme toxico se délecte des pigments des chevelures colorées mais aussi des gainages des lissages brésiliens ou français. Mais rassurez vous, les grandes marques professionnelles ont, pour la plupart, mis le glouton à la diète. Plus de risque de grignotages grâce aux produits capillaires rigoureusement sélectionnés, les pros ne sont pas dupes !  Sulfate trop psychopathe !

No-poo – Mag   1-1

Mr silicone. Un lourdaud repenti sous la pression des pros. Les silicones ont beaucoup, beaucoup évolué ces dernières années. Avec une détestable réputation, silicone l’étouffeur terrorisait tout créateur capillaire. Les tribulations du mastoc compromettaient toutes pénétrations de produits capillaires dans les cheveux en formant une gaine sur la tige. Les grandes marques professionnelles ont depuis allégé les formules. Une fois le détracteur modéré, le silicone se révèle être un épatant protecteur aux agressions externes du cheveu, genre bodyguard en combinaison en caoutchouc ! Silicone ça bichonne !

No-poo – Mag   1-2

no poo

Le phénomène no-poo n’est pas sérieusement envisageable avec des cheveux fins et colorés comme les miens. Et comment se débarrasser de la pollution environnementale des grandes agglomérations sans shampoing ? Je n’imagine même pas l’état de mes petits cheveux adorés ( et du reste ! ) sans un bain tout les 2 ou 3 jours ! Le conseil que je m’applique : je lis les étiquettes et je me renseigne sur les produits que j’utilise.

☼ Shopping un bon shampoing ici.

Qu’ils soient professionnels, basiques ou bio, à mon avis, il n’existe pas de mauvais shampoing seulement des utilisations mal adaptées. Pour moi le no-poo c’est no !

Que vous envisagiez ou pas le no-poo, venez partager votre expérience, je répondrais avec plaisir à vos commentaires !

©DR

  • 0

    Overall Score

  • Reader Rating: 0 Votes

Share

You May Also Like

2 comments on “No-poo…No, no, no !

  1. My sweet cactus
    27/04/2016 at 07:52

    On dit « Pas de shampoing » et pas « ne rien faire du tout, laisse tes cheveux tomber tout seuls » hahaha je te promets que depuis que j’ai arrêté le shampoing on ne m’a jamais fait autant de compliment sur mes cheveux ! Et pas question de les avoir sales et gras :p

    Léa-Marie de http://www.mysweetcactus.com

    • Mag
      Mag
      27/04/2016 at 09:08

      Hello Léa-Marie, ton commentaire est pertinent et ça me plaît ! Comme toi, je dis stop aux produits capillaires avec trop de caca dedans ! Et en tant que pro, j’y suis d’autant plus sensible ! Les linéaires de shampoings de 10 km de long me donnent le tournis ! Le trop est l’ennemi du bien ! Rien de mieux qu’un produit simple avec des ingrédients de qualité et qui répond à ses besoins. Besoins éthiques, écologiques ou encore économique. Il existe autant de solutions que de femmes !!! Un seul objectif : des cheveux magnifiques comme les tiens ! Alors oui au low-poo et aux cures détox car nous le valons bien 😉

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *