50 nuances de gris

Salut les coquettes,

Comme chaque semaine je feuillète mon Paris Match et avec les années, je me surprends moi aussi à mater les déboires d’une actrice cocufiée ou d’un ministre malmené par ses copains de promo! Je n’en perds pas une miette, sauf peut-être la rubrique politique “match de la semaine” (tout est dans le titre),  jusqu’à la dernière page plutôt divertissante de la chronique “le jour où”. Une one page, où chaque semaine, une personnalité publique de tous horizons, raconte une brève personnelle extraordinairement marquante et délicieusement croustillante pour alpaguer la lectrice que je suis. Les récits sont plutôt bon enfant et sincères. C’est du moins le sentiment que me laisse le témoignage de Tatiana De Rosnay quand elle confesse son jour où elle décide de ne plus cacher ses cheveux gris. Une révélation à faire dresser les cheveux sur ma tête de coiffeuse!

Mon premier réflexe est de balayer du regard les deux photos qui illustrent la rubrique et qui j’avoue me laisse un peu perplexe (mais ça je vous dirais pourquoi à la fin de mon billet). Puis je dévore la confidence capillaire de la talentueuse journaliste-écrivain…

50 nuances de gris

… Je reprends mes esprits et me lance dans l’analyse de l’article en comparaison aux situations déjà rencontrées dans mon parcours de coiffeuse professionnelle. Tout y est, ou presque!

Le cheveu blanc, la ride capillaire

Dès l’intro, Tatiana De Rosnay mets les pieds dans le plat en déclarant que c’est sous la pression sociale qu’elle s’est colorée les cheveux depuis ses 30 ans. Pression sociale… Ça, ça ne date pas d’hier! Dès 1927 la profession utilise la coloration comme propagande de séduction massive! Avec un slogan comme on n’en fait plus (et pour cause) “Plus un cheveux blancs toujours trente ans” le ton était donné! Du jeunisme avant l’heure ou la force d’une réclame bien ficelée qui balance en pleine tête des ménagères de moins de 50 ans que le cheveu est une ride, une ride capillaire. Ne pas colorer ses cheveux blancs c’est faire vieille avant l’heure!

publicite

Mais ça c’était avant que Tatiana De Rosnay, à 40 ans, dise stop, assez, basta, rideau! Alors comment s’y prendre sans s’arracher les cheveux? Pour y parvenir, voici mes conseils de pro pour sortir de la dépendance des repoussent en 5 défis.

Défi N°1: résiste, prouve que tu existes!

Les premiers mois, ton entourage va sans doute te demander si ton coiffeur est en vacances! Comme Tatiana De Rosnay, tu devras supporter des réflexion pas franchement flatteuse comme “Hey, mais t’es toute grise!” qu’il faudra encaisser sans jamais flancher! Ces grosses racines toutes grises qui sautent aux yeux, ça fait pas clean “Mazette, tu te laisses aller!”. Une fois ta décision prise, commence alors un véritable parcours du combattant. Parce que la solution la plus efficace est aussi la plus longue c’est d’attendre que les cheveux poussent! Il te faudra une bonne dose de caractère et de patience et pas moins d’une année, car les cheveux gris ça se mérite!

Défi N°2: la bicolorité tu vaincras!

La difficulté lorsque tu décides de ne plus cacher tes cheveux blancs c’est la bicolorité. Une transition entre le mi-coloré et le mi-gris, une première étape pas franchement mimi! J’apprends que Tatiana De Rosnay décide de se couper les cheveux pour mieux appréhender l’épreuve. Un choix que je recommande car le sacrifice permet l’évacuation des zones colorées en quelques coups de ciseaux. Une double peine pour certaines femmes. Mais crois moi, il vaut mieux porter temporairement une coiffure plus courte que de s’afficher trop longtemps avec un look “panthère” du plus mauvais gout!

Défi N°3: des combines pour ta trombine!

Le temps que l’ensemble retrouve une harmonie visuelle, Tatiana De Rosnay porte des chapeaux. Une bonne astuce pour tout planquer! Tu peux aussi porter un bandeau ou un headband assez large pour cacher les racines et te donner un look vintage façon yéyé!

Si tu portes les cheveux mi-longs ou longs et que le courage de couper franchement ta chevelure de naïade t’a manqué, je te conseille de garder tes cheveux attachés. Pour l’instant tu n’a rien a montrer!

Te voici maintenant avec une couleur en friche,  les pigments artificiels vont “s’oxyder” avec le temps et tes cheveux vont s’éclaircir. Tu ne deviendras pas blonde si tu es brune, non non mais plutôt “queue de vache”! Pas vraiment joli joli! Je te conseille de faire un balayage clair  uniquement sur les zones colorées pour harmoniser ta coloration lorsqu’elle sera trop délavée. Allez, un dernier shoot de couleur pour ne rien regretter!

bicolorite

Défi N°4: oublie la coloration temporaire comme plan B

Je ne conseille pas une étape par une coloration temporaire ou encore moins du henné. Parce que ça retarde l’échéance de voir ta chevelure se transformer. Et à raison d’un centimètre par mois en moyenne de pousse il faudra autant de mois que de centimètres pour obtenir la longueur de la coiffure de tes rêves. Donc plus de chance de craquer! Quand au henné, il donne des reflets jaunes et même fluo sur les cheveux blancs. Mouais, le look Stabilo c’est pas vraiment toi! Pas de plan B, tu es une winneuse! Résiste!

Défi N°5: joue la comme Anastasia!

Tout le long de l’article, Tatiana De Rosnay joue la carte de la sincérité en dévoilant avoir demandé à son mari son avis sur son envie d’arrêter de se teindre les cheveux. Pas facile d’avouer à ta moitié que sous les pigments brillants de ta chevelure de déesse se cache une vérité qui risque fort de te cataloguer “femme ménopausée”. C’est pas moi qui le dit c’est la société! Alors ma belle, il va falloir mettre le paquet et prouver à ton amoureux que tu en as encore sous le capot!

“C’est toi, c’est beau, c’est élégant. Tu es poivre et sexe!”, paroles sans tabou du mari de Tatiana quand il l’a vue avec ses cheveux entièrement gris. Poivre et sexe, j’adore l’expression, parce qu’elle résume l’attitude que doit adopter une femme de 40 ans avec une chevelure toute grise. Et puisque te voici à nouveau vierge (capillairement parlant!) alors joue la comme Anastasia et réécris un chapitre de ta vie de femme libérée façon 50 nuances de Grey gris!

Pour toi coquette, une vidéo de la sublissime Yasmina Rossi. Mannequin français vivant aux Etats Unis et qui a vu sa carrière décollée à 45 ans en s’affichant avec une longue chevelure grise et en se fichant pas mal de la pression sociale! De quoi rebooster ton capital sensuel!

Mes dernières recommandations pour avoir tout bon

Te voici affranchie des cheveux colorés, mais il te faudra tout de même entretenir ta jolie couleur naturelle. Parce que les cheveux gris ça n’existe pas! C’est juste un effet d’optique entre le mélange de tes cheveux naturels colorés et tes cheveux blancs. Ta couleur naturelle ne va pas devenir grise puis blanche. Encore une vielle légende urbaine qui colle aux tifs! Les cheveux poussent blancs. Il existe donc autant de nuances de gris que de pourcentage de cheveux blancs dans une seule chevelure. Un phénomène qui donne à chacune une couleur unique!

Sauf que le blanc c’est salissant! Je te conseille d’utiliser un shampoing déjaunissant. Customisé par des pigments violets, ce shampoing va neutraliser les reflets jaunes et donner de la brillance à ta chevelure givrée. Je te recommande d’utiliser, une à deux fois par semaine, le shampoing repigmentant terre bleue de la marque MULATO. Composé de 92% d’ingrédients d’origines naturelles, sans parabène, sans silicone, sans ammoniaque et sans eau oxygénée, ce shampoing professionnel est une merveille pour obtenir un blanc super white sans craindre de virer barbe à papa, parole de coiffeuse!

Rapidement, tu vas remarquer que tes cheveux blancs n’ont pas la même texture que tes cheveux naturels colorés ou pas. Ils sont généralement plus rêches et quelques fois plus secs parce que la fibre est plus fragile. Je te conseille d’appliquer, après ton shampoing, un masque anti-âge. Le masque anti-âge Q10 de BC de Schwarzkopf professionnel est un best dans sa catégorie. La coenzyme Q10 est un puissant anti-oxydant qui redensifie, fortifie et redonne de la texture aux chevelures matures. Ton gris te dira merci!

Mon dernier conseil de pro, je te recommande d’opter pour une coupe structurée. Une coiffure mal adaptée peut vite faire mamie, garde ça pour tes vieux jours! Porte plutôt une coiffure stylée par un modelage sur des cheveux courts ou un coiffage soigné avec des cheveux mi-longs ou longs, le brushing pardonne bien des choses! Si tu es belle toute naturelle, pense tout de même à rafraichir ta coupe régulièrement c’est bon aussi pour le moral!

Le + de l’article: la confession de Tatiana De Rosnay qui revendique pleinement la liberté d’être une femme épanouie en osant libérer ses cheveux blancs. Bravo Madame, pari gagné!

Le – de l’article: le choix des photos : pastille en noir et blanc contre grande photo en couleur. Un arrière plan plus punchy qu’un fond gris, de cette grande photo, aurait d’avantage valorisé la sublime chevelure grise de Tatiana De Rosnay. Trop de gris tue le gris!

Si cet article te fait réagir ou que toi aussi tu t’es libérée de la routine des cheveux colorés, viens partager ton expérience dans les commentaires!

Ton shopping

le shampoing repigmentant terre bleue de la marque MULATO pour un white parfait

Le masque anti-âge Q10 de BC de Schwarzkopf professionnel pour défier le temps!

©Plix.fr ©L’Oréal/DR ©50nuancesdegris.canalblog.com vidéo©woolfSheepto

Recherches utilisées pour écrire ce billet :transition cheveux colorés cheveux gris, tatiana de rosnay 50 nuances de gris

4 réflexions au sujet de « 50 nuances de gris »

  1. Bonjour, j’aimerais partager mon expérience qui vaut ce qu’elle vaut… J’avais les cheveux courts (pas hyper courts, commençant à pousser) et teints en rouge (ma couleur naturelle est chatain assez foncé). J’en ai eu marre de voir réapparaitre la racine toutes les 3 semaines… mais la transition cheveux gris clair/ rouge , un peu comme sur votre photo, ce n’est pas très beau et je me demande si j’aurais tenu le coup… Après avoir fait quelques recherches sur internet je suis tombée sur le produit « color out » de Nirvel, qui ne décolore pas le cheveu (le cheveu ne deviendra pas blanc) mais supprime la couche de coloration. L’odeur du produit peut surprendre mais le produit est génial. J’ai d’abord fait des essais par petites touches… et me suis aperçue que mes cheveux rouges devenaient chatain clair ou « blond vénitien foncé », soit plus clairs que ma couleur d’origine mais s’harmonisant du coup beaucoup mieux avec les cheveux gris que le fameux rouge pétaradant. En plus ce produit gaine les cheveux et les rend plus beaux et sincèrement, la bicolorité que j’envisageais comme un calvaire se passe hyper bien. A l’aide de ce produit et au fil des shampoings, pas mal de cheveux qui étaient colorés sont devenus blancs ce qui fait qu’il n’y a pas d’effet de « démarcation », la démarcation est douce et même si on voit que je suis en cours de « bicolorité », c’est tout à fait supportable. Le fait de pouvoir me débarrasser tout de suite du rouge (et sans abîmer mes cheveux, au contraire) a été déterminant. Bon courage à toutes.

    • Bonjour Anne, merci pour ton témoignage ! Je ne connais pas le produit que tu indiques et qui t’as permis de passer le cap de la bicolorité mais tu me donnes l’envie d’en savoir un peu plus ! Il est vrai que passer des mois avec des racines XXL ce n’est pas de plus flatteur à moins de porter des cheveux courts. Il faut compter environs 8 à 10 mois pour tout éliminer. Éclaircir les zones colorées reste la meilleure des solutions et une donne dose de volonté ! Bien à toi 😉

  2. Chère Magali,
    Bravo pour ton article, tu as raison « A bas le jeunisme », mais voilà j’ai 45 ans et une longue chevelure brune et pas trop le physique de Yasmina Rossi! Alors j’angoisse un peu de laisser tomber ma colo! Donc je vais suivre tes conseils mais dans 5 ans! Merci pour toutes tes recommandations et surtout pour ton humour décapant j’ai découvert une expression que je vais certainement reprendre ( poivre et sexe!! j’adore)

    • Hello jolie Kamicoton, renoncer à se colorer les cheveux c’est vraiment une décision difficile à prendre. Je te rassure, moi non plus je suis loin de la plastique de Yasmina Rossi! Ce qui compte c’est de rester la femme que l’on est avec un p’tit chouia de sensualité en plus! A bientôt!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *